Prévention de proximité

Tout au long de l’année, Rive met en place différentes actions de prévention en direction de la population générale, notamment des jeunes.

Education à la vie affective et la sexualité

Le pôle prévention de Rive met en œuvre depuis 2013 des séances d’éducation à la vie affective et la sexualité dans les établissements scolaires du territoire de santé Nord-Est de La Réunion. Cette mission est totalement opérationnelle grâce à l’intervention de deux agentes de prévention formées et professionnelles. Rive participe ainsi à l’égalité d’accès à l’éducation sur le territoire en suivant la liste des établissements prioritaires définis par le Rectorat.
Rive est amenée à proposer des séances d’éducation à la vie affective et à la sexualité aux classes de 4e, 3e et 2nde de collèges et de lycées. Celles-ci s’effectuent en binôme avec un professionnel de l’Education Nationale (référent sexualité, infirmier scolaire en général, membre de l’équipe éducative formé) ou, à défaut, avec un membre du DÉPIST Nord-Est.
Pour se faire, Rive gère la coordination des interventions et quand cela est possible intègre les Comités d’Education à la Santé et la Citoyenneté (CESC) afin de connaître et de s’inscrire dans le projet d’établissement.

D’autres interventions sont possibles sous la forme de séances d’éducation, de stands de prévention, de forum, d’ateliers parents… suivant les besoins identifiés par le demandeur. Rive s’efforce de répondre par la mise en place d’une action adaptée dont le contenu sera élaboré en amont. RIVE offre également un accompagnement individuel des élèves dans leurs différents projets pédagogiques portant sur les Infections Sexuellement Transmissibiles (IST) dont le VIH/sida, la contraception.

Rive met en place des séances d’éducation sous la forme d’ « ateliers d’échanges, d’informations et de prévention » sur les thématiques de la vie affective et des risques liés à la sexualité auprès des jeunes de 18 à 25 ans, bénéficiaires du dispositif « Garantie Jeunes » de la Mission Locale Nord, touchant le public de Saint-Denis et Sainte-Suzanne. Des tests rapides du VIH sont proposées ainsi qu’un entretien individualisé.

L’association met également son expérience au bénéfice d’autres jeunes, en apprentissage comme les Compagnons de France, « en difficultés » au Centre Éducatif Fermé de Sainte-Anne ou avec les services de la PJJ (Prévention Judiciaire de la Jeunesse).

Réduction des risques

Rive développe des actions de réduction des risques liés à la sexualité et de promotion du dépistage des IST dont le VIH/sida. Promouvoir le dépistage est un axe important de l’action auprès du grand public et des différents publics : jeunes, homo-bisexuels, trans, en personnes en situation de précarité, migrants, travailleurs du sexe. Depuis 2012 Rive est habilitée à réaliser des Tests Rapides d’Orientation Diagnostic (TROD) et a mis en place une permanence au siège de l’association. En 2013, elle peut ouvrir cette offre de dépistage et proposer une activité de dépistage communautaire de l’infection à VIH « hors les murs ». Avec cet outil, elle peut aller vers des publics prioritaires et favorise la construction de partenariats avec des structures accueillant des personnes vulnérables, fortement exposées aux risques liés à la sexualité ou éloignées du soin.

Rive s’attache, en collaboration avec les professionnels des structures, à prendre en compte les spécificités et les besoins du public concerné afin de construire une intervention adaptée. Chaque projet est donc unique et imaginé de manière à correspondre à chacun des publics « cibles ».

Allez au plus près de la population

Rive participe à des événements locaux, comme les marchés de nuit de Saint-Denis, les rendez-vous santé de la Ville. Elle met en place deux grandes journées de dépistage dans la rue piétonne de la Capitale, événement aujourd’hui attendu des dionysiens et organise chaque année des manifestations à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida. Cet échange régulier avec la population permet de faire passer les messages de prévention :

  • sur les risques liés à une sexualité non-protégée : VIH/SIDA, IST, hépatites, grossesses non désirées notamment chez les mineures,
  • sur les risques sexuelles liés à l’usage de drogues, du fait de violence
  • en promotion de la santé sexuelle : respect de soi et de l’autre, moyen de protection (préservatif, contraception), vie affective, connaissance du corps,

discririveUn deuxième objectif est de lever le tabou qui trop souvent encore entoure la sexualité et lutter contre les idées reçues qui perdurent, engendrant l’ignorance, la discrimination et la stigmatisation.

Une action phare : la journée de dépistage dans la zone piétonne rue Maréchal Leclerc à Saint-Denis

Depuis 2004, RIVE en collaboration avec le service d’immunologie du CHU Félix Guyon délocalisent deux fois par an le centre de dépistage anonyme et gratuit. Lors de ces journées de dépistage, le public a la possibilité de rencontrer un professionnel de santé, un paramédical ou un associatif. Entre 300 et 400 personnes sont dépistées à chaque opération, favorisant la banalisation du dépistage.

Prévention en direction des jeunes : Le 1er décembre, journée mondiale de lutte contre le sida

Pendant de longues années, RIVE met en place un grand projet de prévention avec différents établissements scolaires du département le premier décembre. Aujourd’hui, de nombreux établissements organisent eux-mêmes un événement grâce aux jeunes de la Vie lycéenne ou aux professeurs ou infirmier(e)s scolaires qui s’emparent de ce combat. Rive peut les aider dans cette démarche et leur mettre à disposition les affiches ou les spots (en vidéo) des campagne de prévention.

Exemples : en 2009, plus de 1500 élèves participent à un concours de dessin qui aboutira en 2010/11 sur un jeu de prévention, illustré par les jeunes. Un autre premier décembre qui reste gravé dans les mémoires : l’action « La Réunion contre le VIH/SIDA » qui réunit le 1er décembre 2005 plus de 400 élèves dans les rues de Saint-Denis, pour finir au Barachois sous forme d’un énorme ruban rouge humain !

Prévention en direction du public vulnérable éloigné du soin ou à sur-risques :

L’association Rive s’associe à « La journée des plus démunies de Saint-Denis » afin de proposer des tests rapides aux personnes les plus précaires et des entretiens individuels dans le but de les orienter vers le soin, si besoin.

Le projet « transversalité » porté par l’association Rive et soutenu par l’INPES (Institut National de Prévention et d’Éducation pour la Santé) consiste à transmettre des messages de prévention liés à la sexualité, informer sur les questions transidentitaires, y compris les parcours de soin, orienter vers des lieux ressources à La réunion. Les messages sont transmis via les réseaux sociaux, et notamment FaceBook. Ceux-ci sont élaborés en partenariat avec l’association Le Refuge et le Centre de Santé Sexuelle du CHU Félix Guyon et grâce à un groupe de réflexion impliquant des personnes « trans ».

 

Laisser un commentaire