12e colloque : une pré-journée de concertation entre représentants de la société civile

12dechistoriques

Le 12 décembre 2013, en amont du colloque régional, a eu lieu une journée de rencontre entre personnes concernées : des acteurs associatifs engagés, des personnes infectées et affectées par le VIH de Madagascar, de Maurice, de Rodrigues, des Seychelles et de La Réunion. L’absence des représentants des Comores a été fortement remarquée et regrettée par l’ensemble des participants.

12dechistoriques

 

 

 

 

 

 

 

 

Suite à une synthèse régionale présentant la situation de chaque pays, Nicolas Ritter et Marie-Laure Veyrat respectivement représentants de Ravane + et Femmes Océan Indien Positives ont exposé l’historique de ces deux réseaux régionaux existant dans la zone océan Indien. Facilités par Christophe Nouahat de l’Onusida et d’Emmanuel Trenado de Coalition +, les quarante personnes présentes ont travaillé sur le devenir de ces réseaux face à la diminution drastique des financements régionaux et sur l’importance de préserver une mobilisation régionale.

Six groupes de travail ont été organisés pour aboutir à un consensus de se réunir en UN seul réseau. Ravane +, réseau d’associations de personnes vivant avec le VIH va ainsi évoluer pour s’ouvrir davantage et intégrer l’approche de Femmes océan Indien Positives qui rassemblent des personnes physiques « individuelles » (femmes et hommes) acteurs de la riposte et pas forcément séropositives. Le réseau prend le nom de Ravane Océan Indien. Cette journée a reçu la contribution du Dr Gaud initiatrice du premier colloque océan Indien et membre du comité organisateur et également de Maître Rama Valayden, avocat, pour nous apporter des solutions juridiques.

A l’issue de la journée, les participants se sont accordées sur l’écriture de la « déclaration de Balaclava« , plaidoyer régional. Le texte a été lu en séance plénière à l’ouverture du colloque par Nicolas Ritter, que vous pouvez retrouver sur le lien :

http://chn.ge/1eOVmOw

Nous vous invitons à signer cette déclaration pour donner force et voix à la société civile et contribuer au plaidoyer régional sur la riposte au VIH/sida.

La déclaration en pdf : cliquez ici