Le GDIR groupe de dialogue interreligieux marque le 1er décembre par un temps spirituel en hommage aux personnes vivant avec le VIH

Idriss Issop-Banian, Président du GDIR

Le GDIR a mis en place un «Temps spirituel interreligieux pour une entraide fraternelle » en partenariat avec l’association RIVE le samedi 1er décembre à 15h à la Cathédrale de Saint-Denis.

Idriss Issop-Banian, Président du GDIR

Suite au mot de bienvenue prononcé par le Frère Jean-Denis Ferrere et au nom de l’Évêque de La Réunion, Monseigneur Aubry qui ne pouvait être présent, puis le discours de Catherine Gaud, Présidente de l’association RIVE, c’est au tour du Président du GDIR, Idriss Issop-Banain de prendre la parole. La voix de l’entraide, du partage et de la fraternité a raisonné dans la Cathédrale.

Déclaration du Président du GDIR :

 » Il a fallu du temps aux religions pour élaborer une approche apaisée et sereine de la maladie du sida. Ainsi que  des personnes   porteuses du VIH. De nos jours dans le monde entier des organisations religieuses sont en pointe dans les soins prodigués à toutes ces personnes.

Toutes les religions reconnaissent que  les malades du sida et les porteurs du VIH doivent être considérées comme toutes personnes humaines, donc  dotées  d’une dignité inaliénable. Et que l’obligation commune qu’elles ont d’aimer leur prochain concerne aussi toutes ces personnes.

Cependant on peut  regretter que des personnes vivant avec le VIH/sida sont encore victimes de discriminations dans leur vie sociale et personnelle, soit par des commentaires déplacés de la part de collègues , soit par des refus de soins dans certains secteurs de santé, ou bien par des situations d’incompréhension ou de rejet de la part  de leurs proches même. Ce qui est pour eux plus difficiles encore à supporter.

Nous avons tous le devoir d’agir pour que cessent ces stigmatisations injustes. Et pour que le VIH ne soit plus, comme l’a si bien dit un jeune malade, le virus d’une « Société Immuno Déficiente d’Amour ».

Notre Groupe s’est engagé depuis 2006 aux côtés des responsables de l’ Association RIVE pour apporter le point de vue des religions face à cette maladie afin d’ appeler à une attitude d’accueil et d’écoute des malades et des porteurs du VIH.

Nous encourageons et nous soutenons  au sein de notre Groupe un de nos membres dans ses activités de prévention à travers le monde.

Nous considérons que, d’une manière ou d’une autre, toujours  l’être humain est traversé par un souffle spirituel. Nous savons que c’est par les convictions intérieures qu’une personne humaine, quel  que soit son état de santé, puisse résister à l’adversité, au revers du sort, à la maladie, pour tenir debout, pour lutter et progresser.

Le GDIR comporte déjà en son sein des personnes de conditions différentes, de spiritualités différentes. Il y en a qui sont en bonne santé, d’autres connaissent des ennuis de santé et il y en a même un porteur de VIH.

Et la prière nous est une aide.

Aujourd’hui nous voulons prier un peu plus pour les malades du SIDA et pour tous les porteurs du VIH. De telle manière que dans un élan spirituel commun le Très-Haut nous soit en aide. Et que l’espérance, soit toujours possible. Et surtout l’ Amour où nous faisons attention les uns aux autres, avec la solidarité nécessaire.

Que le Très-Haut nous entende et nous bénisse ! »

Les membres du GDIR réunis pour partager un temps de prière à l'occasion du 1er décembre

Vous souhaitez télécharger le programme de l’événement : TempsspirituelGDIRRIVEA5

Ordre de passage des membres du GDIR :

P. Arul Varaprasadam : Catholique – Pasteur Josoa Rakotonirainy : Protestant – Claude Weinfeld : Juif – Imam Goulamhousen Rajpar : Chiite – Imam Abdoul- Latif  Patel : Sunnite – Catherine et Clément  Ah Line : Tradition Tao – Neyman Damour : Baha’ïe – Swami Pranavarthananda : Hindou

Nous remercions tous les participants ainsi que Dhiren Moher et Swami Advayananda pour leur témoignage.

Le temps spirituel s’est achevé par une prière collective, unissant tous les représentants et réchauffant tous les cœurs.